Rebondissement dans l’affaire des OVNIS de Valensole (1965)

 

Selon les sources internet au sujet de l’affaire des extra-terrestres de Valensole ( http://www.forum-ovni-ufologie.com/t8168-1965-la-rencontre-de-maurice-masse-a-valensole#ixzz32Li7eUKS )

Il s’est avéré qu’un témoignage de dernière minute avait été caché au grand public…

Provencedoc.com a enquêté auprès de la famille d’Augustin Roche, dont le témoignage aurait pu tout faire basculer.

les ovnis atterrissent dans les champs, qui les a vus?

 

Maurice Masse, cultivateur de lavande de 41 ans réputé pour son sérieux, vit avec sa femme et ses 2 enfants sur le plateau de Valensole, Alpes de Haute-Provence. Depuis une semaine, lui et son père travaillent quotidiennement dans leur champ et remarquent chaque matin, des dégâts causés aux lavandins, comme si quelqu’un avait pris, chaque nuit, des échantillons de ces plantes. Les plants ne sont pas arrachés, mais des pousses sont coupées ou plutôt cassées et emportées….

Au petit matin du 1 juillet 1965, Masse quitte son domicile vers 05:00. Il arrive dans son champ situé à 1600 m de sa maison. A 05:45, s’apprêtant à démarrer son tracteur qui stationne derrière un clapier (tas de pierrailles de 2 m de haut), Masse entend un bruit comme un sifflement qui remplissait toute la campagne. De là où il se trouve, il ne peut en localiser l’origine mais, pensant à un hélicoptère militaire, se dirige vers l’origine du bruit. Sortant de derrière le clapier, il constate effectivement qu’un engin est posé dans son champ au milieu de ses buissons de lavande, à 90 m. Cependant sa forme rappelle plutôt celle d’un ballon de rugby.

Masse s’approche en longeant une vigne située le long de son terrain, marchant parmi les rochers tout en observant la « machine ». L’objet, du volume d’une Renault Dauphine (de 3 à 3,50 m de large, pour environ 2,50 m de hauteur) et de couleur neutre et mate. Il possède une coupole supérieure transparente, et 6 pieds montés sur un pivot central s’enfonçant dans le sol, le faisant penser à une énorme araignée.

L’objet n’est pas seul. 2 petits humanoïdes se trouvent à ses pieds, accroupis…

Le capitaine  Valnet, commandant de la compagnie de gendarmerie des Alpes de Haute Provence contrôle le déroulement de l’enquête des gendarmes Azias et Santoni. Ceux-ci s’attèlent à leur tâche dès le lendemain, recueillant un 1er témoignage de Masse, d’abord réticent par peur du ridicule.
Mais ce que la presse et les médias ne disent pas, c’est que la gendarmerie a recueilli le témoignage d’un autre agriculteur Augustin Roche, âgé de 67 ans, et qui semble confirmer les dires de Masse.

D’après Roche, la soi-disant soucoupe volante qui a atterri dans le champ de lavande était peuplée par un groupe d’extra-terrestres qui parlait un dialecte incompréhensible fait de sons bizarres, de sifflements et de gestes de la main. Ils apparaissaient comme portant une sorte d’uniforme de cosmonaute, mais  avec une tête beaucoup plus grosse que celle des humains. D’après Augustin Roche, ils semblaient venir sur terre avec un plan bien précis, et nous citons : « observer les habitants de la région et comprendre leurs us et coutumes».

Alerté par ce témoignage surprise, le capitaine Valnet rencontra Roche en personne, fermement décidé à ne rien laissé au hasard, l’affaire ayant fait couler beaucoup d’encre cet été 1965.

L’officier se rendit donc au domicile de Roche environ une semaine après l’évènement et lui posa une certains nombre de questions, toujours liées à la présence d’extra-terrestre sur le plateau, comme on le dit au pays. Rendu perplexe par les affirmations d’Augustin Roche sur la vision de cette soucoupe volante et de l’étrange peuplade qui l’habitait, le capitaine Valnet posa une ultime question pour étoffer son rapport : « Monsieur Roche, comment pouvez-vous être si sûr qu’il s’agit d’extra-terrestres ? »

Augustin, la voix ferme et enracinée dans ses convictions répondit : « capitaine, venez voir ma grange… ils m’ont piqué ma scie, mon marteau tout neuf, mon cruciforme, ma clef de 12 et mon opinel acheté au marché. Putain, y a que des extra-terrestres qui pouvaient savoir où je les avais planqués ! »

 

 

 

 

 

 

D.L.

Author: la rédaction

Originaire de Manosque, ce petit fils d’herboriste et de charcutier a non seulement la main verte, mais également le goût bien prononcé. Journaliste, auteur régional et passionné par les traditions provençales, Didier a parfaitement su décrire dans « Douceurs d’autrefois » l’ambiance si chaleureuse des goûters préparés par nos grand-mères. Dans son premier ouvrage « Mémoires d’un Herboriste »-Equinoxe Editions- Didier a mis en valeur les préparations de tisanes, de cosmétiques et les senteurs à l’ancienne.

Share This Post On

2 Comments

  1. ceci est remarquable est prouve d une façon certaine que nous ne sommes pas seul dans l univers

    Post a Reply

Trackbacks/Pingbacks

  1. What happened in Valensole in 1965 ? | Term'OVNI - […] : The Valensole Encounter on Wikipedia (French), Provencedoc, Les Rencontres […]

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It