Les navettes provençales

 

 

 

Disposez en forme de  fontaine sur  le marbre ou une planche de pâtisserie, 750 grammes de farine, mettez un milieu 375 grammes de sucre en poudre, 65 grammes de beurre ramolli en pommade (très malléable), une petite pincée de sel, le zeste râpé d’un citron, 3 œufs et 1 décilitre d’eau. Rassemblez méthodiquement le tout en l’incorporant à mesure à la farine. Vous devez obtenir, sans trop de travail, une pâte très homogène (bien lisse). Distribuez-la en 4 ou 5 morceaux, sur le marbre fariné, roulez-les l’un après l’autre en forme de boudin (plus ou moins épais), selon que vous voulez préparer des navettes plus ou moins grosses. Coupez ces boudins en tronçons, roulez ceux-ci avec la main, toujours sur le marbre et donnez-leur une forme ovoïdale très allongée et mince des deux bouts. Placez-les ensuite sur une plaque barbouillée de beurre à distance de quelques centimètres, de sorte qu’en élargissant à la cuisson, elles ne puissent pas se coller ensemble.

 

Avec un petit couteau, faites à chaque navette, bien au centre, une incision longitudinale.

Laissez-les reposer une ou deux heures dans un endroit très tempéré et à l’abri du courant d’air. Dorez-les au dernier moment avec un pinceau trempé dans du jaune d’œuf, étendu de 5 fois son volume d’eau. Mettez-les à cuire dans un four modérément chauffé (un peu plus que la mesure moyenne).

Le temps que les navettes doivent rester au four est déterminé par la grosseur que vous voulez leur donner.

Vous devez les sortir bien colorées.

Author: la rédaction

Originaire de Manosque, ce petit fils d’herboriste et de charcutier a non seulement la main verte, mais également le goût bien prononcé. Journaliste, auteur régional et passionné par les traditions provençales, Didier a parfaitement su décrire dans « Douceurs d’autrefois » l’ambiance si chaleureuse des goûters préparés par nos grand-mères. Dans son premier ouvrage « Mémoires d’un Herboriste »-Equinoxe Editions- Didier a mis en valeur les préparations de tisanes, de cosmétiques et les senteurs à l’ancienne.

Share This Post On
Pin It