La lavande, une plante vénérée depuis l’Antiquité

 

Connue depuis l’Antiquité, les Romains et les Carthaginois l’utilisaient comme additif leurs bains en raison de son agréable parfum et de ses multiples vertus curatives.

Ethymologiquement, on retrouve le verbe latin « lavare » qui signifie « laver ».

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Selon nos plus anciennes coutumes provençales, la lavande était utilisée dans les armoires comme anti-mite, simplement placée entre les habits et le linge.

Certains chasseurs savent bien que si leur chien se fait mordre par une vipère, ils doivent immédiatement frotter sur la piqûre des feuilles ou fleurs de lavande, le suc de la plante minimise l’effet du venin.

Sainte Hildegarde la préconisait également comme cicatrisant.

 

Elle possède des propriétés antiseptiques, calmantes, désinfectantes, bactéricides, antispasmodiques et carminatives.

En médecine populaire, on l’utilisait lors de vertiges, nausées, apoplexie, jaunisse, en cas d’affection du foie ou de la rate…Et comme draineur.

L’huile essentielle de lavande est un très puissant antiseptique, à dose infime, elle tue le bacille de Koch ou autre streptocoque.

 

A utiliser avec précaution, surtout en usage interne.

Une surconsommation peut provoquer des états d’hébétude , voire des troubles de la conscience.

 

La lavande pousse jusqu’à près de 1700 Mètres.

 

 

D.L.

 

 

Author: la rédaction

Originaire de Manosque, ce petit fils d’herboriste et de charcutier a non seulement la main verte, mais également le goût bien prononcé. Journaliste, auteur régional et passionné par les traditions provençales, Didier a parfaitement su décrire dans « Douceurs d’autrefois » l’ambiance si chaleureuse des goûters préparés par nos grand-mères. Dans son premier ouvrage « Mémoires d’un Herboriste »-Equinoxe Editions- Didier a mis en valeur les préparations de tisanes, de cosmétiques et les senteurs à l’ancienne.

Share This Post On

1 Comment

  1. Columelle relate l’usage de la bardane contre les morsures de serpents, Dioscoride l’indique dans le traitement des ulceres. Dans le meme ordre d’idee, la phytotherapie et l’herboristerie reposent egalement sur une bonne connaissance des plantes et donc sur des notions fondamentales de botanique.

    Post a Reply

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It