Juan les Pins entre Jazz et vintage

Juan-les-Pins ou Juan (prononcé « à la française » ; en occitan provençal Joan dei Pins selon la norme classique ou Jouan dei Pin selon la norme mistralienne) est un quartier et station balnéaire d’Antibes, dans les Alpes-Maritimes en France. Elle est située au sud de la ville, à l’ouest du cap d’Antibes, au bord de la mer Méditerranée. Les habitants de Juan-les-Pins (75 568 habitants au total dans la commune d’Antibes-Juan-les-Pins) sont les Juanais.

Appréciée de John Dos Passos, Ernest Hemingway et F. Scott Fitzgerald, la station balnéaire de Juan-les-Pins est créée en 1882 et s’est développée dans les années 1920 sous l’impulsion du riche Américain Frank Jay Gould et d’Édouard Baudoin.
Dans le parc du casino (la Pinède) a été placé un arc formé avec les débris d’un trophée élevé pour célébrer la première victoire romaine en Gaule (154 av. J.-C.), remportée dans la plaine voisine.

 

Juan les Pins

 

Festival de jazz
Juan-les-Pins connut des jours de gloire dans les années 1920, quand les Américains y apportèrent un certain style de vie fait de décontraction, de bains de soleil à la plage et de jazz. Le succès fut immédiat. Une partie de la jeunesse européenne en recherche d’amusement ainsi que les plus célèbres des vedettes américaines de l’époque, comme Frank Jay Gould, Zelda et F. Scott Fitzgerald ou Douglas Fairbanks, avaient l’habitude d’aller à Juan-les-Pins. C’était le début des années folles. Après la Seconde Guerre mondiale, l’atmosphère exubérante de Juan-les-Pins reprit à nouveau, elle devint « La Nouvelle-Orléans européenne ». Sidney Bechet fut si impressionné par la beauté de l’endroit qu’il s’y maria en 1951, au cours d’un journée complètement folle, où orchestres dans la rue, vedettes et journalistes du monde entier se mêlaient et dansaient. Sidney Bechet y joua même pour la première fois l’air Dans les rues d’Antibes (In the Streets of Antibes), l’un de ses plus grands morceaux.

Créé le 7 juillet 1960, le festival de Jazz d’Antibes Juan-les-Pins rassemble des artistes ou orchestres de jazz venus des quatre coins du monde. La scène, nommée « Pinède Gould », est construite en plein air et accueille pendant un mois les concerts de Jazz à Juan et du Riviera Rock Festival.

Depuis les années 2000, Jazz à Juan n’est plus entièrement consacré au Jazz. En effet, des artistes de funk, de rock ou encore de variété internationale montent désormais sur la scène de la Pinède Gould. Ainsi, lors de l’édition de 2012 par exemple, Kool and the Gang, Charlie Winston ou encore Tom Jones se sont succédé sur la scène juanaise.

 

info source wikipedia

Author: la rédaction

Originaire de Manosque, ce petit fils d’herboriste et de charcutier a non seulement la main verte, mais également le goût bien prononcé. Journaliste, auteur régional et passionné par les traditions provençales, Didier a parfaitement su décrire dans « Douceurs d’autrefois » l’ambiance si chaleureuse des goûters préparés par nos grand-mères. Dans son premier ouvrage « Mémoires d’un Herboriste »-Equinoxe Editions- Didier a mis en valeur les préparations de tisanes, de cosmétiques et les senteurs à l’ancienne.

Share This Post On
Pin It