Germaine Bouret,la sensibilité à fleur de peau

 

Germaine Bouret est une illustratrice française née à Paris, le 29 mai 1907 et décédée le 25 janvier 1953. Elle a trouvé l’inspiration dans la rue et les squares en dessinant les enfants, thème quasi exclusif de son œuvre, et rapidement elle s’est spécialisée dans les cartes postales et les gravures en différents formats, qui seront très largement diffusées dans de nombreux foyers français. Elle a également illustré des livres pour enfants comme Alice au pays des merveilles1 et les contes de Perrault.

Son travail et sa vie sont très étroitement liés à celui de son frère jumeau Marcel Bouret, qui rédigera l’intégralité des légendes de ses dessins, pour une œuvre artistique commune et indissociable.

 

 

 

Apogée de sa carrière:

Après l’exposition universelle, elle est au sommet de son art. Elle est maintenant installée avec sa famille au 3, rue Ferber, dans le XXe arrondissement. La société est devenue « Ateliers Bouret » et l’objet « Études de dessins publicitaires, cartes postales, gravures, calendriers, affiches, menus ».

Au début des années quarante, Walt Disney qui recrute en Europe des dessinateurs pour ses studios aux États-Unis va même la repérer et lui demandera de travailler pour lui, ce qu’elle refusera préférant rester dans son pays. Il dira de Germaine à son décès qu’elle était la plus grande dessinatrice de son époque.

Durant la guerre, elle illustre des ouvrages de propagande destinés aux enfants, tel Il était une fois un Maréchal de France.

En 1945 sort Nounouk, les aventures d’un petit ourson, qui sera suivi plus tard par Nounouk à la mer et Nounouk en relief, un livre avec découpage, puis Chansons du printemps de la vie, un recueil de chansons.

Après la fin de la guerre, elle réalise de nombreux ouvrages utilisant des techniques élaborées de découpe, de collage et d’animation. Ces livres sont appelés « livres animés ».

Vers 1950, Germaine illustre une quantité importante de livres et des disques.

Son œuvre: 

Ne dessinant pratiquement que des enfants, elle a naturellement été sollicitée pour des œuvres concernant la jeunesse : colonies de vacances, cantine, sauvegarde de l’enfance.

Elle a aussi travaillé pour la publicité. Lesieur a fait appel à elle pour des feuillets publicitaires et des fiches-recettes réalisés sous forme de bande dessinée, Vittelloise dont elle a aussi créé le slogan « L’eau qui chante et qui danse », Jacquemaire pour l’illustration de ses boîtes de farine Blédine et de nombreuses autres marques. Il est à noter que la corporation utilise encore cette image aujourd’hui, soit depuis plus de cinquante ans. Elle a réalisé également des dessins publicitaires pour les sous-vêtements Petit Bateau.

En 1938, elle signe quelques dessins d’animaux, principalement des chiens, du pseudonyme « King », nom de jeune fille de sa mère.

Site officiel: http://www.germaine-bouret.fr/

 

 

 

infos wikipédia

Author: la rédaction

Originaire de Manosque, ce petit fils d’herboriste et de charcutier a non seulement la main verte, mais également le goût bien prononcé. Journaliste, auteur régional et passionné par les traditions provençales, Didier a parfaitement su décrire dans « Douceurs d’autrefois » l’ambiance si chaleureuse des goûters préparés par nos grand-mères. Dans son premier ouvrage « Mémoires d’un Herboriste »-Equinoxe Editions- Didier a mis en valeur les préparations de tisanes, de cosmétiques et les senteurs à l’ancienne.

Share This Post On
Pin It