Le document de la semaine : une vue de la place Estrangin en 1918!

 

Parfois on se demande à quoi ça sert les archives, on classe, on catalogue, on met de côté et surtout on a tendance à oublier ce qu’on a mis au frais. Le temps passe et les souvenirs restent à l’abri du regard, des sentiments et ce passé qui ne veut pas s’effacer de nos mémoires reste figé dans un album ou dans des classeurs.

En cherchant dans mes vielles boîtes ou plusieurs centaines de photos sont entassées, comme si elles ne demandaient  qu’à sortir de leur emballage de fortune… eh bien, j’ai trouvé quelques merveilles, dont cette carte postale de 1918 représentant la Caisse d’Epargne située Place Estrangin à Marseille.

1918… période charnière et qui permet de découvrir le bâtiment de la caisse d’Epargne, seulement quatre ans après sa réalisation.

Les amateurs d’art apprécieront les magnifiques sculptures et décorations de l’édifice.

 

le bâtiment de la Caisse d’Epargne construit en 1904

 

Historique du lieu :

Sur cette place est dressée pour commémorer l’héroïsme des marseillais durant la peste de 1720 , une fontaine qui sera inaugurée par le préfet Delacroix le 16septembre1802 ; cette fontaine était décorée d’une sculpture de Barthélémy-François Chardigny représentant le génie de l’immortalité placé au sommet d’une colonne en provenance des cryptes de l’abbaye de  Saint-Victor . En 1839 cette sculpture est transportée place Saint-Ferréol, puis en 1865 au jardin de la bibliothèque près du palais des Arts où elle se trouve toujours. L’original de cette œuvre est au musée des Beaux-Arts et ce n’est qu’un moulage qui se trouve au sommet de la colonne.

La fontaine actuelle mise en place en 1890 est une œuvre de Joseph Letz et d’André-Joseph Allar et de son frère Gaudensi Allar ; elle représente les quatre continents et a été offerte par Jean Alexis Estrangin.

Sur cette place ont été édifiés les hôtels de la Banque de France et de la Caisse d’Épargne. L’hôtel de la Banque de France construit de 1885 à 1886 est très sobre. L’architecte Letz avait conçu un projet grandiose qui ne sera pas réalisé.

L’hôtel de la Caisse d’Épargne édifié en 1904 suivant les plans de l’architecte Tournaire est beaucoup plus décoré. Le fronton a été sculpté par Henri-Édouard Lombard. Au-dessus des trois grandes portes Constant Roux a très finement sculpté les têtes de Thétis, Mercure et Cérès. Sur la façade donnant sur le cours Pierre-Puget, Auguste Carli a sculpté un bas-relief représentant l’épargne.

La place Estrangin-Pastré est une voie située dans le 6e arrondissement de Marseille. Elle est traversée par la rue Paradis et au carrefour du cours Pierre-Puget, de la rue Armény et de la rue Paul-Peytral. (infos source wikipédia)

 

 

D.L.

 

Author: la rédaction

Originaire de Manosque, ce petit fils d’herboriste et de charcutier a non seulement la main verte, mais également le goût bien prononcé. Journaliste, auteur régional et passionné par les traditions provençales, Didier a parfaitement su décrire dans « Douceurs d’autrefois » l’ambiance si chaleureuse des goûters préparés par nos grand-mères. Dans son premier ouvrage « Mémoires d’un Herboriste »-Equinoxe Editions- Didier a mis en valeur les préparations de tisanes, de cosmétiques et les senteurs à l’ancienne.

Share This Post On
Pin It